“Nous sommes les images dont nous nous nourrissons, en une transformation invisible qui donne une forme au visible.”. Chiara Lorenzon

Les papillons sont un symbole de la transformation invisible de la pensée, capable de donner une forme à la réalité visible, laquelle reconfigure à son tour nos schémas mentaux. 

Cette transformation cognitive peut se faire grâce aux « images sensibles » qui découlent de nos lectures, des expériences de notre vie, des formes d’expression qui nous entourent, des relations que nous choisissons d’entretenir.
En alimentant notre identité, ces éléments se traduisent par des choix et des actions concrètes.

Et voici donc que surgit un doute: de quelles images est-ce que je me nourris? C’est de ce dialogue cyclique que naît la série de sculptures « ln-visible ».

In-visibile

En référence à ce choix, au XVIème siècle la Réforme protestante a prôné le retour aux éléments qui constituent le coeur de la foi chrétienne (les cinq Solas), comme fondement pour une transformation intérieure non dépourvue de réponses tangibles, dans l’optique d’un développement social, éthique et culturel. 

En nous rattachant au cinq centième anniversaire de la Réforme protestante (2017), la production « In-visible (Sola..) » énonce les cinq éléments qui sont les pivots de cette foi, comme tremplin de transformation réciproque entre la sphère de l’invisible et celle du visible. 

In-visibile (Sola Scriptura)

Le premier, Sola Scriptura (l’Écriture seule), est illustré dans un livre stylisé construit avec deux éléments géométriques acérés. 

In-visivile (Solus Christus)

Le deuxième, Solus Christus (Christ seul), est rendu dans une grappe de raisin divisée en trois parties, et par des éléments en forme de spirale qui symbolisent des rinceaux.